Comment nous libérer de notre crainte de réussir ?

Comment nous libérer de notre crainte de réussir

L’affirmation peut paraître paradoxale : de quelle manière peut-on avoir peur de réussir? A première vue, on pourrait penser que c’est plutôt la peur de l’échec qui nous immobilise la plupart du temps.

 


« La Méthode Pelman ou La Science de la Réussite » ?Jamais une Méthode n’a été Aussi Complète et Efficace pour Réussir dans la Vie !

En vérité, un peu d’approche psychologique de la question nous consent d’appréhender que l’état des choses n’est pas si simple, tant il est vrai que l’être humain a un mental des plus complexe.

La soif de réussir.

Le désir de réussir ce que nous intentons est une manifestation naturel et normal de notre désir d’être valorisé.

Comment nous libérer de notre crainte de réussir

Comment nous libérer de notre crainte de réussir

Le désir de réussir est imprimé dans notre éducation et la programmation qu’elle induit dans nos attitudes. Nous souhaitons réussir pour captiver l’attention et nous voulons captiver l’attention parce que nous ambitionnons d’être aimés, admirés, appréciés.

Cette forme particulière d’asservissement a ses fondements dans l’enfance et l’aspiration de satisfaire ses parents.

Par conséquent, ceux-ci nous ont fait entendre – indirectement ou plus inéluctablement – qu’ils escomptent de nous que nous aboutissions à l’école.

Si c’est le cas, ils nous gratifient, pécuniairement ou surtout affectivement ; l’enfant qui a de mauvaises notes intègre très rapidement l’idée qu’il ne mérite que des remontrances.

La crainte de réussir

De cette programmation, en somme toute relativement perverse de notre psychisme de gamin surgissent fréquemment des comportements adultes qui relèvent de la peur de réussir.

L’enfant et l’adolescent ont si bien incorporé l’idée de leur peu de qualité et d’aptitudes qu’ils n’osent tout bonnement pas déroger à une attitude d’échec qui les détacherait d’une attitude toute faite dans laquelle ils ont fini par se satisfaire.

Comment nous libérer de notre crainte de réussir

Comment nous libérer de notre crainte de réussir

D’autres complexes risquent entrer en ligne de compte, par exemple la peur de se placer en avant : réussir, c’est admettre de se soumettre au regard et au jugement des autres – à leur rivalité aussi. Et si nous sommes jalousés, nous ne serons pas aimés.

S’affranchir de la crainte de réussir

Il faudrait dire, en fait, se libérer de la peur de réussir, mais également de la crainte de l’échec. Dans les deux cas, en effet, il s’agit d’un désir, aussi incroyable que cela puisse paraître.

Se débarrasser de la peur de réussir, c’est avoir accès à la maturité affective, devenir en quelque sorte adulte et échapper aux conditionnements de l’enfance. C’est appréhender que notre grandeur ne dépend pas de la réussite ou de l’échec de nos entreprises, mais de nos qualités intrinsèques.

Comment nous libérer de notre crainte de réussir

Comment nous libérer de notre crainte de réussir

Nous y parvenons en gagnant une meilleure connaissance de nos actes et de ceux des autres : en effet, l’échec ou la réussite dépendant assurément de notre engagement, mais aussi d’une multitude de facteurs extérieurs impliquant les autres, la société, la sitution économique, etc.

Quelle que soit notre action, elle s’intègre dans un contexte que nous ne surmontons pas.

Assumer cette absence de maîtrise nous consent de dominer la peur de la réussite comme celle de l’échec ; c’est également réintégrer l’action dans son contexte juste.

 

POUR
RECEVOIR NOS
7 VIDEOS GRATUITES :


recevez 7 vidéos gratuitement
Entrez votre
prénom
 et votre
email

dans ces 2 cases et je vous envoie l’accès à
la première vidéo 
Votre prénom :
Votre E-mail :

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *